À propos de Tahar Ben Jelloun

Tahar Ben Jelloun est né le 15 décembre 1947 à Fès. 

Au Maroc, il est représenté par la Galerie Tindouf de son ami Boubker Temli (Tanger et Marrakech) qui a organisé depuis le début plusieurs expositions ; et à Paris par la Galerie Patrice Trigano 4 rue des Beaux-Arts Paris VI.

A étudié puis enseigné la philosophie au Maroc. 

Arrive en France en 1971 et publie son premier roman chez Maurice Nadeau en 1973. 

Ses poèmes paraissent chez François Maspero. 

Collabore dès 1972 au journal Le Monde

A publié une vingtaine de romans dont « La Nuit sacrée », Prix Goncourt 1987 et « Cette aveuglante absence de lumière » Prix International Impac 2004. 

Des essais pédagogiques : « le racisme expliqué à ma fille » (Prix des Nations Unies pour La Tolérance), « L’islam expliqué aux enfants et à leurs parents » et « Le terrorisme expliqué à nos enfants ». 

Collabore à plusieurs journaux européens. 

A dessiné avant d’apprendre à écrire. De tout temps, il a « gribouillé », peint et aimé atteindre la lumière et la beauté d’un monde dont il écrit l’autre aspect, douloureux et problématique. 

Il a fallu attendre 2010 pour qu’il se mette sérieusement à la peinture sur toile. 

Sa première exposition a lieu en 2013 dans le Musée San Salvatore in Lauro à Rome. 

S’en suivront d’autres expositions à Paris, (Galerie du Passage, Galerie Patrice Trigano, et une rétrospective « Carte Blanche » à l’Institut du Monde Arabe du 9 octobre 2017 au 7 janvier 2018)

Exposition à la Galerie Nationale à Dubaï en mars 2018. 

Exposition de peinture « petits formats (50X50) à Bologne 

Décembre 2019 : Exposition à la Galerie Patrice Trigano. (Paris)

Juin 2019 : Exposition de dessins chez Olivier Castaing (Paris)

Juillet 2019 : Exposition collective de dessins chez Art Absolument (Paris)

En 2015, il fait partie des cinq artistes internationaux qui ont peint chacun une fresque dans l’ancienne prison de Lipari. 

2017 : il est choisi pour peindre les cartons pour les vitraux de l’Eglise du Thoureil. Philippe Brissy, maître verrier.

Les 8 vitraux ont été travaillés durant l’année 2018-19 et inauguré le 30 novembre 2019. 

Le 24 octobre 2020, les vitraux ont été bénis par l’archevêque Monseigneur Delmas. 

C’est la première fois qu’un artiste de culture musulmane a peint des vitraux d’une église en France. 

Il alterne l’écriture et la peinture. Il publie en février 2018 « La Punition » (Gallimard) sur son expérience de captivité dans un camp disciplinaire de l’armée marocaine. 

C’est ce drame qui va susciter le désir d’écrire, de témoigner et de dénoncer. En revanche, il n’y a pas de drame derrière sa peinture ; elle est une joie retrouvée, une célébration de la vie et de ses lumières. 

En août 2020, il publie un autre livre pédagogique pour enfants (12_13 ans) « La philo expliquée aux enfants » chez Gallimard Jeunesse

Janvier 2021 : Le miel et l’amertume (roman) chez Gallimard